Salwa Akhannouch, 2e femme d’affaires la plus influente en Afrique

dans A la une/Inspiration par

Intitulée «Les 50 Femmes d’affaires influentes en Afrique», the Africa Report, Jeune Afrique et the Africa CEO Forum rassemblent une liste exclusive des meilleures femmes d’affaires africaines qui façonnent leur secteur, aident une nouvelle génération de femmes leaders et améliorent la rentabilité de leurs entreprises. Voici les profils de certaines des 50 femmes.

Salwa Idrissi Akhannouch arrive en deuxième position, juste après la Nigériane Bola Adesola, PDG de Standard Chartered Nigeria. L’influente entrepreneuse et épouse du ministre marocain de l’Agriculture, Aziz Akhannouch, est le fondatrice et PDG d’Aksal Group, une importante société marocaine spécialisée dans les produits de luxe, les grands magasins et les centres commerciaux. Aksal détient une participation de 50% dans le Morocco Mall de Casablanca, l’un des plus grands centres commerciaux d’Afrique, où elle a lancé en octobre 2017 sa propre marque de cosmétiques, Yan & One.

L’autre Marocaine dans le classement est Miriem Bensalah Chaqroun, directrice du groupe Holmarcom. Bensalah-Chaqroun porte de nombreuses casquettes, dont une pilote de ligne, une humanitaire et une bonne joueuse de golf. Mais elle est surtout connue pour ses prouesses professionnelles, gérant le groupe Holmarcom et travaillant en tant que PDG des Eaux Minérales d’Oulmès, une société leader dans le secteur de l’eau et de l’embouteillage cotée à la Bourse de Casablanca. Elle a également dirigé la fédération des entrepreneurs marocains pendant six ans.

Deux autres marocaines figurent dans le top 20. Il s’agit de Nadia Fassi-Fehri, PDG d’Inwi en 17è position et Ghislane Guedira, vice-présidente exécutive de OCP, classée 19è. Nadia Fassi-Fehri, la gestionnaire de longue date d’entreprises appartenant à la royauté, a lancé en mai une campagne contre le fournisseur historique Maroc Telecom, qui l’a poursuivi pour avoir ignoré les réglementations gouvernementales sur le partage des infrastructures. Fassi-Fehri supervise plus de 200 millions de dollars d’investissements par an pour défier ses concurrents Maroc Telecom et Orange, en mettant l’accent sur l’Internet mobile à haut débit pour capter davantage de revenus sur ce segment de données en forte croissance.

Ghislane Guedira, vice-présidente exécutive de l’OCP, figure en 19è position. La spécialiste de l’ingénierie financière est à la fois la directrice financière et une vice-président exécutive du premier producteur d’engrais du continent. L’OCP achète 20% des actions de Fertinagro Biotech en Espagne et progresse dans ses investissements prévus de 3,7 milliards de dollars en Éthiopie, qui ont un énorme potentiel agricole inexploité. Forte d’une expérience dans la compagnie pétrolière d’État et dans une société de portefeuille royale, Guedira aide Morocco Inc. à se développer à travers le continent et au-delà.

Le classement des Femmes d’affaires influentes compte également deux autres marocaines dans le top 30. Ghita Lahlou, la directrice de Saham Assurances, occupe la 23 place. La directrice de Saham Assurances, qui dirige ses unités de santé et de délocalisation, ne se limite pas au secteur des assurances. Elle est la présidente des Citoyens, une plateforme de la société civile visant à promouvoir des communautés plus fortes. Elle équilibre tout cela avec ses responsabilités à l’École Centrale Casablanca, une école d’ingénieurs lancée en 2015.

La sixième et dernière femme marocaine dans ce classement est Saïda Karim Lamrani, qui pointe à la 25è position. Vice-président exécutif de la Holding Safari, Sofipar et Cofimar, cette avocate qualifiée fait son entrée dans l’entreprise familiale fondée par son père, l’ancien Premier ministre Mohammed Karim Lamrani. Le Groupe Safari détient des participations dans de nombreux secteurs et est le patron de SMEAI, une concession qui détient les droits d’importation sur les automobiles Jaguar, Land Rover, BMW et Mazda. Elle est membre du conseil d’administration de la fondation Mohammed V.

Source

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

*