Une génération d'entrepreneur

Category archive

En Image

An Angel of nature (Man Côte d’Ivoire)

dans A la une/En Image par
  • Pont-de-Liane-2.jpg
  • Ange4.jpg
  • Cascade.jpg
  • Ange2.jpg
Man est l’un des principaux pôles d’attraction de la Côte d’Ivoire. Située à l’Ouest du pays, elle est la capitale de la région des 18 montagnes. Ville forestière aux multiples facettes, Man est peuplée d’environ 1 million d’habitants. Après avoir essuyé les larmes de la crise ivoirienne, cette ville renait de ses cendres. L’activité touristique a repris depuis quelques années et les sites de toute la région des montagnes reçoivent des milliers de touristes en provenance des quatre coins du monde.

L’une des caractéristiques de Man est l’écrin de verdure et de cascades dont elle dispose. La ville est située dans une cuvette entourée d’une chaîne de 18 montagnes aussi élevées les unes que les autres. Parmi elles, le Mont Tonkpi représente l’un des plus hauts sommets de la Côte d’Ivoire avec 1189 mètres d’altitude. Et la Dent de Man, un édifice montagneux naturel de 900 mètres situé à 8 kilomètres de la ville et qui représente l’identité touristique de la région des 18 montagnes. Un véritable site de randonnées touristiques.

Man abrite la principale et la plus grande cascade de la région. Un cours d’eau naturel plein d’histoire et de faits insolites. Les visiteurs de ce site ne tarissent pas d’éloges face à sa beauté. La région des 18 montagnes compte une dizaine de ponts en lianes dont le plus important reste celui de Lieupleu. L’histoire de la création de ce pont reste encore un mystère inconnu de toute la population ivoirienne. Un secret que seuls les autochtones initiés connaissent. La forêt de Gbêpleu est également l’un des sites naturels les plus visités de la ville avec ses singes sacrés. Des animaux dont la compagnie ne fait pas défaut à la population dans la ville. La générosité de la nature confère à la ville de Man sa notoriété sur le plan touristique.

Man est une ville cosmopolite avec une importante richesse culturelle. Les Wê, les Dan et les Yacouba en sont les autochtones. Les peuples de la région des 18 montagnes sont bien fidèles à leur culture vestimentaire, religieuse et alimentaire. Vous trouverez par exemple devant plusieurs maisons familiales des statues de toute taille qui représentent les dieux de ces familles qui y croient fermement. En ce qui concerne la tenue vestimentaire, elle est un exemple d’habillement pendant les grandes cérémonies sur toute l’étendue du territoire ivoirien. Pour la promotion de cette culture hors du commun, il existe un festival dédié à la région des 18 montagnes, dont l’objectif principal est de redonner une image nouvelle à cette région touristique, à tous les niveaux de développement.

Lire La suite

 

Lomé in Motion – Togo

dans A la une/En Image par

Le Togo, en forme longue la République togolaise, est un pays d’Afrique de l’Ouest dont la population est estimée en 2012 à environ 7 millions d’habitants pour une densité de 95 hab/km². Le Togo est l’un
Le Togo, en forme longue la République togolaise, est un pays d’Afrique de l’Ouest dont la population est estimée en 2012 à environ 7 millions d’habitants pour une densité de 95 hab/km².

Le Togo est l’un des plus petits États africains avec 56 785 km2, s’étirant sur environ 700 km du nord au sud avec une largeur n’excédant pas 100 km, limité au nord par le Burkina Faso, au sud par le golfe de Guinée, à l’est par le Bénin et à l’ouest par le Ghana. Cette faible superficie n’empêche pas le Togo d’être reconnu pour la grande diversité de ses paysages (une côte de sable fin bordée de cocotiers au sud, des collines, des vallées verdoyantes et des petites montagnes dans le centre du pays, des plaines arides et de grandes savanes plantées de baobabs au nord).

Comme sur ses vidéos de time-lapse Mayeul Akpovi nous fait visiter Lomé la capitale du TOGO… Source

SAMORY TOURE

dans A la une/En Image par

Samory Touré serait né en 1830 à Miniambaladougou qui se trouve dans l’actuelle Guinée. Il commence sa carrière comme un commerçant qui tire profit des échanges trans-océan qui mêlaient notamment les échanges d’or,  ainsi que le commerce des armes.

Ce commerce lui a permis de s’enrichir, de se constituer un stock d’armes pour la guerre, la puissance financière lui permettant de réunir autour de lui des personnes dépendant de lui pour leur propre enrichissement, personnes dévouées et très ambitieuses.

En 1850, le conquérant Moriule Cisse  capture la mère de Samory Touré, Masorona Kamara, et Samory est obligé de s’engager au service de celui-ci pour obtenir la libération de sa mère. D’après la légende il y aurait passé « 7 ans, 7 mois et 7 jours » avant de prendre sa mère et de s’enfuir avec celle-ci.Ce passage chez Moriule Cisse lui aura permis d’apprendre le maniement des armes, de se montrer un bon soldat et guerrier, et donc de découvrir que sa vocation est la guerre plus que le commerce. On peut dire que c’est le début de l’ascension de Samory Touré.

L’ENGAGEMENT MILITAIRE

A son retour chez lui, il s’engage dans l’armée des Bérété (qui étaient des ennemis des Cissé, mais n’y passe que deux ans avant de retourner vers son peuple, les Kamara.

Il est nommé Kélétigui (chef de guerre) au cours d’une cérémonie durant laquelle il prête serment, et promet de protéger son peuple contre les Bérété et les Cissé. Il crée une armée de métier pilotée par des hommes en qui il a une extrême confiance (ses frères, puis ses amis d’enfance, et ses fils par la suite), et commence la conquête qui mènera à la formation future de son empire, le Wassoulou, dont la capitale sera Bissandougou, empire qui s’étendra (d’ouest en est) à son apogée de la Haute-Guinée à la Haute-Volta (qui s’appelle aujourd’hui Burkina-Faso), en passant par le nord de la Côte d’Ivoire. La forêt tropicale au sud et le Sahara au nord formaient les autres limites de son empire.

Pour mener cette conqûete, Samory Touré se montrera habile guerrier, mais aussi et surtout fin diplômate et habile stratège. Les campagnes de Samory lui vaudront de passer pour un sanguinaire auprès de nombre des battus.
Les sociétés traditionnelles des peuples battus sont certes conservées, mais elles sont coiffées par une administration militaire qui prélève un lourd tribut, et qui lève des hommes pour l’armée.
Mais surtout, les populations animistes sont islamisées au passage, et Samory Touré prend d’ailleurs le titre d’Almany (commandeur des croyants).

LA RESISTANCE AUX COLONS

A partir de 1880, Samory Touré va se heurter aux colons anglais et surtout français, qui voulaient pénétrer l’intérieur du continent africain, notamment les français qui voulaient faire la jonction entre leurs colonies du Sénégal et de Côte d’Ivoire.
Son prestige devint immense quand il défit à plusieurs reprises les colons français, notamment lors de la bataille de Woyowayanko le 2 Avril 1882, malgré la supériorité des français qui disposaient d’artillerie lourde.
Il joua plus tard le diplomate en tentant sans succès d’opposer les français et les anglais, mais signant néanmoins plusieurs traités avec les français, envoyant même l’un de ses fils en France.

Il tenta également de limiter son retard technologique en demandant à des artisans de copier les armes achetées ou confisquées aux européens.

Il popularisera le concept de «stratégie de la terre brûlée », qui consistait à tout raser sur son chemin, afin de freiner la progression de l’ennemi. Il s’agissait évidemment de guérilla plus que de guerre, mais compte tenu de l’infériorité technologique qui demeurera, il lui était difficile de jouer l’affrontement frontal.
Ceci dit, il a pu mettre en échec les colons français pendant plusieurs années grâce à cette stratégie et à sa clairvoyance militaire.

Lire la suite

ABIDJAN IN MOTION (4K)

dans A la une/En Image par

Merci de voir cette vidéo en 1080p, 2K ou en 4K et en plein écran!
Abidjan in Motion, une visite de Abidjan (Côte d’Ivoire) en timelapse / hyperlapse.

Cela fait bientôt un an que nous n’avions pas réalisé de vidéo sur une villes. On peu dire que nous attendions une belle opportunité, mais tout en étant très impatient ???? Dans cette vidéo, découvrez la ville d’Abidjan (la plus grande ville ivoirienne) grâce à une visite énergique. Enjoy it!

Cette vidéo sur Abidjan a été réalisée avec la technique du timelapse et de l’hyperlapse (timelapse avec des mouvements de caméra). Elle a nécessité 15 jours de prises de vues, plus de 45.000 photos et 15 jours de montage vidéo.


© akpovi.com 2014. All rights reserved. Source

20 Photos de l’Afrique à Couper le Souffle

dans A la une/En Image par
  • 5370010626_2f20427864_b-1.jpg
    Ile de Zanzibar, Tanzanie
  • eastern-cape-highlands-2.jpg
    Région de Stormberg, Afrique du Sud
  • 2fbf809423b14e3bfb78f27bd0effde6.jpg
    Le mont Kilimandjaro, Tanzanie
  • YSE1vNj.jpg
    Les chutes Victoria, Zimbabwe
  • i6EAstG-1024x768.jpg
    Le désert du Sahara, Algérie

Je vous emmène sur le continent africain à la découverte de paysages, eux aussi, à couper le souffle. Du mont Kilimandjaro à la baie de Cap Town, en passant par le Zimbabwe, le berceau du monde en Ethiopie, la côte Atlantique marocaine, le Sahara algérien et les plages paradisiaques de Zanzibar, il y a de quoi vous émerveiller avec ces 20 photos de l’Afrique ! Riche de ses traditions, de ses cultures, de la grande variété de paysages et de reliefs, l’Afrique ne laisse personne indifférent. Bon Voyage…

LIRE LA SUITE

 

Cotonou in Motion (Part 2) – Benin

dans A la une/En Image par

Un trépied, une caméra, un assistant et deux semaines de travail : voici la combinaison parfaite du photographe Mayeul Akpovi pour la réalisation du deuxième volet de sa série « Cotonou in Motion ». Environ 20 000 photos auront été nécessaires pour la réalisation de cette vidéo. Mayeul Akpovi circule entre les quartiers emblématiques, les sites touristiques et le centre d’affaires de la capitale béninoise. Il montre l’évolution de la ville en mettant en scène le vieux Cotonou à travers des quartiers populaires tels que Ganhi où l’on retrouve l’église Notre-Dame, Dantokpa qui abrite le plus grand marché de l’Afrique de l’Ouest et les nouveaux quartiers Fiyègnon où vivent les nouveaux riches (hauts fonctionnaires, cadres d’institutions internationales), ou encore la zone des villas de la CNSAD qui apporte un nouveau décor et une architecture plus moderne à la ville.
En savoir plus

Aller en haut